Depuis la création de la Régie intermunicipale d’Acton et des Maskoutains en 1991, les citoyens de ses municipalités membres ont grandement modifié leurs habitudes de gestion de leurs matières résiduelles, démontrant ainsi une volonté bien réelle de protéger leur environnement.

Dès 1991, quelques municipalités, dont la Ville de Saint-Hyacinthe ont placé sur leur territoire d’immenses contenants où les citoyens pouvaient, sur une base volontaire, déposer leur vieux journaux et leur carton pour que ceux-ci soient récupérés. Le volume de résidus domestiques dirigés vers l’enfouissement pouvait ainsi commencer à être réduit.

En janvier 1996, la municipalisation des contrats de collecte des résidus domestiques sur l’ensemble du territoire de la Régie a mis la table en vue de l’implantation de la collecte sélective des matières recyclables porte-à-porte, à compter de janvier 1997. Depuis, tout le territoire de la Régie est desservi par ce service et la quantité de matières dirigées vers l’enfouissement se stabilise.
 


 

À compter de janvier 2006, la mécanisation des collectes de déchets a introduit et limité la collecte des matières aux seuls bacs autorisés à cet effet. Dorénavant, les résidus placés dans des poubelles traditionnelles, des sacs de plastique ou simplement en vrac au bord du chemin, ne sont plus ramassés. Dans ce contexte, les citoyens ont amélioré la qualité de leur tri et le volume de matières recyclables récupérées par l’entremise de la collecte a augmenté.

En 2007, avec l’implantation de collecte de matières organiques, les résidus domestiques sont dorénavant recueillis aux deux semaines, en alternance avec les matières recyclables, entraînant une diminution de la quantité de déchets destinés à l’enfouissement qui passe de 27 300 à 21 100 tonnes dès cette première année d’implantation.

L’expérience des dernières années nous a démontré que la collecte des résidus domestiques aux deux semaines répond parfaitement aux besoins de la population, particulièrement dans le contexte où les matières organiques susceptibles de générer des odeurs peuvent être ramassées à chaque semaine dans le bac brun.
 

La collecte avant la mécanisation

         

 

La collecte de nos jours